Vers les éditions numériques
accueil > histoires bonus > James prof de maths
CHERUB MISSION 16 : Hors-la-loi

CHERUB MISSION 16 : Hors-la-loi

HORS-LA-LOI   Après dix-huit mois passés dans une prison pour mineurs, Fay n’a qu’un objectif : se venger de Hagar, le trafiquant de drogue qui a assassiné sa mère. Mais elle n’est pas la seule à viserce criminel : elle ignore que Ning, [...]
CHERUB MISSION 17 : Commando Adams

CHERUB MISSION 17 : Commando Adams

COMMANDO ADAMAS   L'ultime mission de la série culte CHERUB.   Au cours d'une banale mission de recrutement, deux agents de CHERUB mettent à jour un complot criminel mené depuis le Moyen-Orient par un redoutable groupe terroriste. Le [...]

Mission dans la Czone

Avis aux agents - Mission Gold Coast activée !

 

Chaque année, les agents de CHERUB partent en mission à travers le monde pour mettre un terme à des activités criminelles. Ils sont experts dans de nombreux domaines: l’art de s’infiltrer dans des organisations normalement impénétrables, le talent de crocheter une serrure, la capacité de décrypter les codes les plus complexes, l'agilité à se défendre face à n'importe qui...

Durant les prochaines semaines, une mission d’une ampleur imprévisible t’attend. Tu vas devoir relever de nombreux défis pour parvenir à terminer cette mission avec brio, mettre en application toutes tes compétences et prouver que tu es un véritable agent CHERUB.

Attention, cette Mission n'est pas comme les autres...

 


A tout de suite sur la Czone...

 

Vous n'êtes pas encore admis dans la Czone ? Il faudra réussir l'examen d'entrée... 

 

Ce n'est pas obligatoire pour participer aux Missions, mais il y a parfois des tuyaux et régulièrement des concours sur la page Facebook et sur le compte Twitter

 

CZone : le grand Rush de la Mission Gold Coast est terminé, mais vous pouvez toujours jouer pour le plaisir de participer à l'aventure !

 

 

 

 

Tuyau !
Pour gagner du temps, réfléchis d'abord à ton nom d'agent. C'est la première chose qui te sera demandée...
Il est évident qu'en entrant à CHERUB, tu ne peux pas garder une identité qui permettrait de t'identifier ou de faire le lien avec ta famille. Il te faut donc choisir un pseudonyme qui deviendra ton identité d'agent pour les membres de la communauté CHERUB.
Pour des raisons administratives, (nous avons des tas de formulaires à remplir) ce pseudonyme ne pourra pas être modifié, choisis-le bien !
Tu peux éventuellement conserver ton prénom, mais tu dois te choisir un nouveau nom de famille. Choisis un nom crédible, sinon tu risques de te faire repérer en mission !

C'est bon, tu es prêt ?
Respire un bon coup, reste cool et clique sur le bouton ci-dessus pour commencer !
En savoir+

5 HISTOIRES SUPPLEMENTAIRES

 

Le conte de Noël est uniquement diponible aux membres de la C-Zone.

 

Les autres histoires vous sont proposées au choix au format PDF ou à lire directement dans votre navigateur Web.

James prof de maths

toutes les histoires

James prof de maths

Cette scène figurait à l’origine au chapitre 27 de 100 jours en enfer. Elle a été coupée parce que le roman était trop long et qu’elle n’était pas indispensable au déroulement du scénario. Elle offre un éclairage inédit sur le système d’enseignement de CHERUB.

 

James avait le sentiment d’être un traître. Avant de rejoindre CHERUB, il avait passé toute sa scolarité assis au dernier rang, à faire voler des avions en papier et à lancer des blagues stupides dans le seul but de jouer avec les nerfs de ses professeurs.

Depuis qu’on lui avait confié des responsabilités de professeur adjoint, il devait enseigner les mathématiques à une classe de sept élèves âgés de sept à huit  ans, et maintenir tant bien que mal un semblant de discipline. En vérité, Miss Bartlett, directrice du département des sciences, lui préparait les cours à l’avance. Tout ce qu’on lui demandait, c’était de distribuer des feuilles d’exercices et d’aider les enfants qui éprouvaient des difficultés.

Ce jour-là, aucun d’eux ne parvenait à répondre à la question 9.

— On a vu ça au cours précédent, fit remarquer James. L’un de vous peut-il nous rappeler ce qu’est une racine carrée ?

Marcus leva la main. C’était un perturbateur de huit ans qui posait à lui seul plus de problèmes que ses six camarades réunis. James attendit quelques secondes, espérant voir un autre élève demander la parole.

— Marcus ? soupira James, sachant parfaitement à quoi s’attendre.

— C’est un légume qu’on fait pousser dans une boîte. C’est pour ça qu’il est carré.

Les six autres gamins éclatèrent de rire. 

— C’est hilarant, dit James, en s’efforçant de garder conserver son calme. La racine carrée de x est le nombre qui, multiplié par lui-même, est égal à x. Par exemple, la racine carrée de quatre est deux, parce deux fois deux égale quatre. Maintenant, relisons la question 9 : quelle est la racine carrée de vingt-cinq ? Comment fait-on pour connaître la racine carrée d’un nombre ?

— Il suffit de lui demander poliment, cria Marcus.

James marcha jusqu’au bureau du garçon, s’empara de sa feuille d’exercices et la déchira.

— Lève-toi, gronda-t-il.

James était mal à l’aise. Adopter la manière forte, c’était prendre le risque de se faire rire au nez, et de perdre aussitôt toute autorité. Il constata avec soulagement que sa démonstration avait fortement impressionné Marcus. Il tourna le bureau du petit garçon face au mur.

— Assieds-toi ici et ferme-la. Si tu prononces le moindre mot, je t’envoie au bureau de Miss Bartlett. Si tu te tiens correctement, je te donnerai une nouvelle feuille d’exercices sur laquelle tu pourras travailler après les cours, et personne ne sera informé de ton comportement.

James se félicita d’avoir su régler si habilement l’incident. Envoyer Marcus chez Miss Bartlett, ç’aurait été avouer son incapacité à faire régner l’ordre. Son élève récalcitrant restait muet, les yeux rivés sur le mur, paralysé par la menace d’une sanction.

James estimait que l’individu machiavélique qui avait eu l’idée de charger les agents confirmés de l’enseignement des plus jeunes était un véritable génie. Depuis qu’il avait commencé à dispenser des cours, il ne prenait plus autant de plaisir à faire le malin ou à provoquer ses propres enseignants. Il ne les considérait plus comme des ennemis. Au contraire, il savait désormais ce qu’ils éprouvaient face aux élèves difficiles.